Contribution à l’étude de la bio-écologie de quelques cochenilles inféodées aux arbres fruitiers de la région montagneuse des Aurès (Batna, Algérie).

BOUKHTACHE, NAOUAL (2019) Contribution à l’étude de la bio-écologie de quelques cochenilles inféodées aux arbres fruitiers de la région montagneuse des Aurès (Batna, Algérie). Doctoral thesis, Université Mohamed Kheider.

[img] Text
Thèse Doctorat N. BOUKHTACHE 12-02-2020.pdf

Download (7MB)

Abstract

Résumé L’objectif de la présente thèse se scinde en deux axes, d’inventorier les Coccoidea inféodées aux arbres fruitiers dans la région montagneuse des Aurès (Batna) et de chercher la bio-écologie de trois espèces de cochenilles bio-agresseurs : Pollinia pollini sur olivier Olea europaea, Parlatoria oleae sur abicotier Prunus armeniaca et Quadraspidiotus perniciosus sur pommier Malus Pumila. Le suivi des cochenilles a été réalisé durant une période de plus de trois ans, allant de septembre 2012 jusqu’à mai 2016, dans 5 régions : Arris, Tazoult, N’gaous et Béni Fedhala (wilaya de Batna) et Bouhmama (wilaya de Khenchela). La méthode d’étude utilisée pour le suivi de la dynamique des populations des cochenilles est celle mise au point par Vasseur et Schvester (1957) basée sur le dénombrement périodique des populations. Nous avons recensé 08 espèces de cochenilles appartenant à 4 familles : Diaspididae, Asterolecaniidae, Coccidae et Pseudococcidae. La famille des Coccidae est plus abondante (57,81 %) suivie par celle des Diaspididae (38,2 %). Parmi les espèces de cochenilles inventoriées, Ceroplastes sp. est l’espèce la plus abondante avec 57,76 %, suivie par P. oleae (21,16 %) et Lespidosaphes sp. (16,84 %). Les cochenilles sont plus abondantes sur les rameaux que sur les feuilles. P. oleae et Céroplastes sp. sont des espèces observées sur les rameaux et sur les feuilles avec des proportions proches. La majorité des espèces sont représentées par des femelles adultes. Ceroplastes sp. est représentée surtout par des larves. La plupart des cochenilles inventoriées sont monophages. P. pollini et Saissetia oleae sont inféodées à l’olivier, Ceroplates sp. est inféodée au figuier. P. oleae est une espèce polyphage qui infeste toutes les essences fruitières prospectées sauf le figuier. Nous avons noté l’absence totale des oeufs de P. pollini dans la région d’Arris. Les observations faites sur son mode de reproduction ont montré que l’espèce est vivipare. Le suivi de l’évolution des différents stades de développement de P. pollini révèle que l’espèce est monovoltine. P. pollini s’installe préférentiellement dans les orientations Nord, Est et Ouest de l’arbre, avec des proportions relativement proches (de 20 % à 22 %). Les populations de P. pollini sont plus abondantes au printemps et en été. Le suivi de l’emplacement de P. pollini sur les rameaux de l’olivier montre que la cochenille s’installe dans trois emplacements différents. Elle préfère s’installer aux aisselles des rameaux et des feuilles (43,23 %), à la surface des rameaux (29,15 %) et à l’intérieur du bois (27,62 %). La cochenille est plus abondante pendant les périodes phénologiques de l’olivier : floraison (mai-juin), endocarpe se sclérifie (juillet-août) et fruit de taille normale (septembre-octobre). P. oleae passe deux générations annuelles sur abricotier dans la région d’Arris, une génération printanière et une génération estivale. Les effectifs et la fécondité moyenne de P. oleae sont plus importants lors de la première génération par rapport à ceux de la deuxième. L’espèce hiverne sous forme de femelles adultes, les larves du premier stade sont plus abondantes au printemps, alors que les larves du deuxième stade et les jeunes femelles sont surtout présentes en été. P. oleae présente une affinité marquée pour l’orientation Ouest de l’arbre. Le parasitoïde Aphytis maculicornis intervient dans le contrôle des populations de P. oleae. Q. perniciosus est présent dans la région de Béni Fedhala avec une mortalité totale due aux traitements phytosanitaires excessifs appliqués. Dans la région de Bouhmama, le Pou de San José présente une première génération printanière qui débute de mai et s’achève à la fin juin – début juillet. Cette cochenille manifeste une préférence pour les orientations Nord et Est de l’arbre. Le parasitisme sur le Pou de San José dans cette région intervient dans le contrôle des femelles mais avec un pourcentage faible (2,32 %). Mots clés : Arbres fruitiers, Batna, Bio-agresseurs, Coccoidea, inventaire, Parlatoria oleae, Pollinia pollini, Quadraspidiotus perniciosus.

Item Type: Thesis (Doctoral)
Uncontrolled Keywords: Mots clés : Arbres fruitiers, Batna, Bio-agresseurs, Coccoidea, inventaire, Parlatoria oleae, Pollinia pollini, Quadraspidiotus perniciosus.
Subjects: S Agriculture > S Agriculture (General)
Divisions: Faculté des Sciences Exactes et des Sciences de la Nature et de la Vie > Département des Sciences agronomiques
Depositing User: BFSE
Date Deposited: 09 Mar 2020 07:58
Last Modified: 09 Mar 2020 07:58
URI: http://thesis.univ-biskra.dz/id/eprint/4742

Actions (login required)

View Item View Item