Les foggaras de la ceinture oasienne du Sahara : passé, présent et futur

Remini, Boualem (2012) Les foggaras de la ceinture oasienne du Sahara : passé, présent et futur. ["eprint_fieldopt_thesis_type_phd" not defined] thesis, Université Mohamed Khider - Biskra.

[img]
Preview
Text
Thèse_2012.pdf

Download (133MB) | Preview

Abstract

A travers cette étude, basée sur des missions et des enquêtes effectuées entre 2007, et 2010 dans les oasis limitrophes du Grand Erg Occidental, on a mis en évidence 7 types de foggaras. Il s’agit de la foggara de montagne, la foggara de l’oued, la foggara de l’Albien, la foggara de source, la foggara du Grand Erg Occidental, la foggara de jardin et la foggara des crues. La foggara de l’Albien, au nombre de 820 foggaras d’une longueur totale dépassant 2000 km, exploitent la nappe du Continental Intercalaire sur la périphérie du plateau de Tadmait ; véritable Château d’eau de ces foggaras. La distribution de l’eau des foggaras de l’Albien entre les propriétaires obéit à la méthode volumétrique ; les jardins sont irrigués en même temps, on parle d’une irrigation en parallèle. Par contre, la foggara de l’oued ou de montagne obéit à la méthode temporaire ; les jardins sont irrigués un après l’autre, on parle d’une irrigation tour à tour ou linéaire. La foggara de l’Erg exploite les eaux de la nappe du Grand Erg Occidental (eau renouvelable). Nous avons dénombré environ 80 foggaras de l’Erg en service dans les oasis d’Ouled Said. Ces foggaras dont les galeries perdues au milieu des immenses dunes de sables du Grand Erg Occidental, continuent à fournir un débit d’eau appréciable pour les palmeraies et les jardins des oasis du nord de Timimoun. Cependant, ces foggaras vu leur emplacement à la périphérie du Grand Erg Occidental sont souvent menacées par l’envahissement du sable et des plantes sauvages (Taghanimt et Tarza). Une foggara particulière que nous avons découvert dans les oasis de Timimoun présentant des différences avec les foggaras classiques au niveau de la source de captage et le mode de distribution. Cette foggara de petite taille par rapport à la foggara qu’on connaît (foggara classique), capte les eaux d’infiltration et des fuites en provenance de la foggara classique située à l’amont. Ce type de foggara qui se localise à l’aval de la grande foggara classique parait ne jamais avoir été décrit ni même signalé jusqu’ici en Algérie. Non visible sur image satellitaire ni même sur photographie aérienne et les cartes topographiques, parce que ce sont de petites foggaras creusées à l’intérieur des jardins, ne dépassant pas les 1.5 km contenant une vingtaine de puits d’aération et sont situés dans la palmeraie. Vu sa localisation au milieu des palmeraies et des jardins, nous avons préféré l’appeler « Foggara de Jardin ». Un système de foggaras original constitué de trois foggaras qui s’unissent sur le site d’Ouled Haroun au milieu des jardins des oasis d’Ouled Said. Il s’agit des foggaras d’Antrite, Amokrane et Badgha.; on l’a surnommée la triple foggara d’Ouled Said. Un véritable enchevêtrement de seguias en provenance des trois kasriates alimente d’autres seguias et les jardins des propriétaires. Chacun des propriétaires reçoit sa part d’eau exacte attribué au départ par le Kial el ma en fonction de sa contribution. Une foggara originale différente de la foggara classique est située au milieu de l’oued Mzab. D’une galerie de forme ovoïde de longueur 170 m, et d’une seguia de 900 m de longueur exploite les eaux de crues de l’oued Mzab pour l’irrigation de la partie Est de la palmeraie de Ghardaïa. Du coté de la distribution de l’eau de la foggara, nous avons été impressionné par la complexité du réseau de distribution de l’eau dans les seguias de sections différentes. Des raccordements sont effectués entre foggaras par des seguias pour assurer l’approvisionnement en eau de chaque propriétaire. Dans cette étude, neufs models de raccordement ont été mis en évidence pour deux cas de figure : à l’amont et à l’aval de la kasria. Des résultats originaux ont été obtenus sur l’évolution du débit de la foggara. Deux méthodes sont utilisées par les oasiens pour accroître le débit de la foggara : le prolongement de la partie drainant de la galerie et l’ajout à la galerie principale d’une ou plusieurs branches. Le groupement des foggaras est une solution pour faire face à la régression du débit. Ce patrimoine culturel mondial est menacé de disparaître à cause des problèmes techniques et sociaux. L’effondrement des galeries et le rabattement de la nappe sont les principaux facteurs de la diminution du débit pour les foggaras de l’Albien. L’envahissement du sable et des plantes sauvages sont les principaux problèmes qui réduisent le débit des foggaras de l’Erg. Cependant, comme la foggara est un système technique et social, l’héritage, l’émigration, la non transmission des métiers clés de la foggara contribuent à la perte de ce patrimoine hydraulique à court et à moyen terme au détriment de l’apport des techniques modernes de captage et d’irrigation (Forages et motopompes).

Item Type: Thesis (["eprint_fieldopt_thesis_type_phd" not defined])
Uncontrolled Keywords: Foggara – Erg –Albien – Jardin – Palmeraie- Mzab – Touat – Gourara
Subjects: T Technology > TC Hydraulic engineering. Ocean engineering
Divisions: Faculté des Sciences et de la technologie > Département de Génie Civil et Hydraulique
Depositing User: Admin01 TMLBiskra
Date Deposited: 20 Apr 2016 14:22
Last Modified: 20 Apr 2016 14:22
URI: http://thesis.univ-biskra.dz/id/eprint/2422

Actions (login required)

View Item View Item